Saint-Joseph: on the Rhône
REPORTAGE

Le Saint-Joseph : sur le Rhône

Jill Cousin Par Jill Cousin , Auteur 07.06.2021

Dans son domaine ardéchois, Jean Delobre, prend soin de ses vignes, naturellement, au profit de délicieuses cuvées de Saint-Joseph. Il embarque Taste France pour un tour du vignoble. Visite. 

En point d’orgue d’une route en accordéon : Bogy. Le village surplombe la vallée du Rhône. Les grands-parents de Jean Delobre y ont construit la maison qu’il occupe aujourd’hui. Son père, après eux, y a poursuivi la tradition d’une polyculture-élevage : des arbres fruitiers, des animaux et un vignoble. « Il produisait alors un vin de consommation courante, à partir de vignes plantées dans les années 1970, de la syrah notamment. Lorsque je me suis installé en 1984, mes raisins partaient à la cave coopérative, comme la moitié des baies de l’appellation. » 

Saint-Joseph: on the Rhône
  • ©PHILIPPE VAURÈS SANTAMARIA

    Vins de terroir 

    Depuis, le paysan-vigneron a quitté la cave coopérative, converti son vignoble à l’agriculture biologique et cultive désormais dix hectares de raisins. Sur les 50 000 bouteilles produites chaque année par Jean Delobre et son associé Jacques Maurice, la moitié sont estampillées Saint-Joseph. Créée en 1956, l’aire d’appellation s’étend sur 26 communes réparties entre l’Ardèche et la Loire, au sud-est de la France. Avec ses quelques 1 200 hectares de vignes, elle longe le Rhône sur près de 60 kilomètres. Le vignoble de Jean Delobre, lui, prend place entre Bogy et les villages environnants. Au fil des rangs, sur des plateaux perchés à 350 mètres d’altitude, le granit, roche typique du vignoble de Saint-Joseph, affleure. La végétation y est luxuriante. Pas question ici d’éradiquer la flore à grand renfort de produits phytosanitaires. « J’ai été sensibilisé à la bio au collège agricole, mais il m’a fallu du temps avant d’appliquer ces préceptes dans mes parcelles. Plus de vingt ans après ma conversion, mes sols ont retrouvé vie et les ceps sont plus vigoureux », détaille le vigneron qui s’est également essayé à la biodynamie. La Ferme des 7 Lunes, le nom de son domaine est un clin d’œil au cosmos… 

    Saint-Joseph: on the Rhône
  • ©PHILIPPE VAURÈS SANTAMARIA

    Savoir et laisser faire 

    « Si l’appellation est surtout connue pour ses vins rouges, elle produit également 10 % de Saint-Joseph blanc, mêlant les cépages marsanne et roussanne », explique le vigneron en pointant du doigt les parcelles nous encerclant. À la fin de l’été, les ceps sont vendangés manuellement et stockés en caissettes avant de rejoindre le chai, en contrebas. Les raisins sont alors vinifiés le plus naturellement du monde. Grâce aux levures indigènes, les baies fermentent dans les cuves inox. Une fois le raisin changé en vin, les jus sont élevés douze mois minimum en barrique, avant d’être mis en bouteille. Quand cela est nécessaire, Jean Delobre s’autorise l’ajout d’une infime quantité de soufre… De quoi donner envie de trinquer. Dans les verres, la cuvée « Chemin Faisant », élaborée à partir des plus vieilles syrah du domaine. « Un beau résumé de la Ferme ! » La preuve en bouche : les tanins sont élégamment fondus et le fruit, non sans rappeler le cassis, est éclatant. Encore un petit peu de patience et le millésime 2020 voguera vers les cavistes et bars à vin nature du monde entier.

    Saint-Joseph: on the Rhône
  • ©PHILIPPE VAURÈS SANTAMARIA

    Les cuvées de La Ferme des 7 Lunes en AOC Saint-Joseph : 
    « De Deux Choses » Lune, Saint-Joseph, bio (blanc) 
    « Premier Quartier », Saint-Joseph, bio (rouge)  
    « Pleine Lune », Saint-Joseph, bio (rouge)  
    « Chemin Faisant », Saint-Joseph, bio (rouge)  
    « Halo Sur Le Baudet », Saint-Joseph, bio (rouge)  
    La Ferme des 7 Lunes 
    Charbieux, 07340 Bogy 

    Chou de Savoie
    Chou de Savoie
    Crème fraîche AOP
    Crème fraîche AOP