ARTICLE

Vin & confinement : un ménage heureux ?

Pierrick Jegu Par Pierrick Jegu, Rédacteur 18.05.2021
Wine & lockdown: a happy combination?
Dans cet article
Pouilly white wine

Vin pouilly-fumé

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Muscadet

AOP Muscadet

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Cabernet_Anjou

AOP Cabernet d’Anjou

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Coteaux du Layon

AOP Coteaux du Layon

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Chateauneuf

Châteauneuf-du-Pape AOC

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Gewurzstraminer

AOC Alsace Gewurztraminer

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Crémant de Loire on yellow background

AOP Cremant de Loire

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Anjou bottle on pink background

Les vins d’appellation d’origine protégée Anjou

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Graves

Graves AOC

Vins et Spiritueux
Voir la fiche

Les Français ont-ils changé leur rapport au vin en temps de confinement ? Contrairement aux idées reçues, pas vraiment, d’après les statistiques de consommation. En revanche, l’image du vin-plaisir apparaît encore plus nette ! Décryptage.

Certes, ils sont souvent éloignés des grandes villes. Mais, quels meilleurs observateurs que les vignerons pour essayer d’y voir clair sur la consommation de vin en France ? Depuis mars 2020, tous le disent de concert : à la suite des mesures sanitaires prises, le marché du vin en restauration s’est écroulé…

Une consommation stable à domicile

Heureusement, les cavistes résistent ! En comparaison à 2019, certains d’entre eux ont même vu leur chiffre d’affaires augmenter çà et là. De sorte que, pendant la crise sanitaire, la clientèle d’amateurs de vins n’a pas rangé le tire-bouchon aux oubliettes, comme elle n’a pas non plus oublié ses craintes dans le jus de raisin fermenté! En novembre 2020, une étude réalisée par Ifop pour Vin & Société révèle ainsi que 76 % des Français estiment que leur consommation d’alcool à domicile est restée stable durant les deux confinements. Lors du deuxième, 16 % des personnes interrogées déclarent l’avoir diminuée, et 7 % l’avoir augmentée… De la raison donc, mais de l’émotion aussi…

Le vin ? Du plaisir !

Bien fini le temps où le vin était envisagé comme un aliment du quotidien, la bouteille posée sur la table à côté du sel et du poivre. Les chiffres et enquêtes le démontrent depuis de nombreuses années : il est désormais vu et bu comme une boisson-plaisir, consommée de manière plus occasionnelle qu’autrefois. Depuis cette crise sanitaire, il apparaît que les Français s’inscrivent encore plus dans cette quête du « boire mieux » ! Ainsi, toujours selon l’étude Ifop pour Vin & Société : « 62 % des Français considèrent qu’en temps de confinement, il est important de continuer à se faire plaisir (par exemple en partageant des bons repas accompagnés de bonnes bouteilles) ». Ce chiffre grimpe même à 81 % chez les amateurs de vins. Et il ne s’agit pas là d’en boire par habitude ou par ennui ! Plus que jamais vecteur de partage et de convivialité, à l’apéritif, au déjeuner comme au dîner, le vin apparaît comme une « valeur-refuge » positive pour les Français ! Mieux encore, l’enquête Ifop indique qu’un contingent non négligeable des moins de 35 ans a même profité des moments de confinement pour approfondir sa culture viti-vinicole. Et, chez vous, qu’en est-il ?

Tabasco
Tabasco
Fleur de sel de Guérande IGP
Fleur de sel de Guérande IGP