Vins

Petit guide du vieillissement des vins français à la maison

Vicki Denig Par Vicki Denig, Rédactrice 04.06.2021
A Guide To Aging French Wines At Home
Dans cet article
Pouilly white wine

Vin pouilly-fumé

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Corbieres

Corbières AOC

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Saumur

AOP Saumur

Vins et Spiritueux
Voir la fiche
Chateauneuf

Châteauneuf-du-Pape AOC

Vins et Spiritueux
Voir la fiche

Nous en avons tous fait l’expérience : recevoir en cadeau une bonne bouteille de vin et ne pas la connaitre. Nous l'examinons sur Internet et nous en apprenons un peu plus sur ce qu'elle recèle. Peu après, l'inévitable question se pose : la boire maintenant ou la faire vieillir ? 

Que vous soyez novice dans le monde du vin ou consommateur expérimenté, savoir quels vins on peut faire vieillir reste l'une des questions les plus délicates à aborder. Ce n'est toutefois pas aussi compliqué que vous le pensez ! Il suffit de prendre en compte les critères ci-dessous pour déterminer quels sont les vins à conserver. 
Si vous êtes curieux de savoir si une bouteille (ou plusieurs) résistera à l'épreuve du temps, suivez ce pas à pas.

 

A Guide To Aging French Wines At Home
  • Tout n'a pas besoin de vieillir !

    C'est le point le plus important de tous ! Saviez-vous que 99% des vins sont faits pour être consommés immédiatement ? C'est vrai. La majorité des vins mis sur le marché sont produits pour être dégustés dans les cinq premières années de leur millésime. Seul un petit pourcent des vins est fait pour résister à l'épreuve du temps, donc vous avez peut-être déjà trouvé votre réponse ici. 

    Le prix

    Vous pensez toujours avoir un candidat digne d'une cave ? Tout d'abord, considérez le prix de la bouteille en question. Bien que le prix ne soit certainement pas le seul facteur déterminant de la qualité et de l'aptitude au vieillissement (il existe de nombreux vins délicieux dans la fourchette de prix de 12 à 25 dollars), il joue certainement un rôle important. 

    Pensez-y d'abord en termes de qualité. Tout comme vous ne trouverez probablement pas un vin très savoureux pour moins de 12 $, vous ne trouverez probablement pas un vin qui mérite de vieillir pour moins de 30 $. Bien sûr, il y a des exceptions à la règle, mais la plupart des vins dans cette fourchette de prix ne s'amélioreront pas après un à cinq ans.

    Ceci explique en grande partie pourquoi le prix des vins est fixé de la sorte. Ne vous inquiétez pas, nous allons vous expliquer. 

    Fiabilité du producteur

    La fiabilité du producteur est un facteur important. Ce n'est pas pour rien que les grands vins restent les grands vins. Pensez à certaines des régions françaises classiques et aux producteurs qui se trouvent depuis longtemps dans les caves des collectionneurs : Chave, Comtes Lafon, crus classés de Bordeaux... la liste est longue. Ces noms ont résisté à l'épreuve du temps parce qu'ils ont prouvé leur fiabilité au fil des ans. Il n'est pas surprenant que la plupart des amateurs de vin sérieux ne refusent jamais un Dujac ou un d'Angerville, car ces producteurs de grande qualité restent la référence en matière de vins de garde.

    Ne vous méprenez pas, nous ne vous suggérons pas d'écarter complètement les nouveaux producteurs. Il y a bien sûr de nombreux vignerons et vigneronnes qui produisent des jus de haute qualité dignes de toute cave. Cependant, il n'est jamais mauvais de demander l'avis d'experts sur des producteurs que vous ne connaissez peut-être pas, ni de s'en tenir aux classiques.

    Renseignez-vous sur le millésime

    Tout comme la fiabilité du producteur, le millésime peut jouer un rôle important dans la détermination de l'aptitude au vieillissement d'un vin. Si le millésime est toujours un sujet de discussion intéressant, il est moins important pour les vins destinés à être consommés immédiatement. Si vous êtes curieux de connaître la capacité d'un vin à vieillir, consultez quelques rapports de millésime de la région/du millésime d'où provient votre bouteille. 

    Il y a une raison pour laquelle les rapports sur les millésimes sont depuis longtemps des outils utiles. Les experts qui rédigent ces articles dégustent des vins et visitent leurs régions respectives depuis des dizaines d'années, ce qui les rend experts dans le décryptage du potentiel de vieillissement d'un vin pour l'avenir. 

    Les rédacteurs des rapports de millésime ont également des liens étroits avec les producteurs, ce qui signifie qu'ils obtiennent des informations directement à la source sur les conditions météorologiques d'une année, la manière dont le fruit s'est développé et la manière dont les vins ont été traités dans la cave. Ils ont ainsi un aperçu assez clair de l'évolution potentielle des millésimes au fil des temps. 

    Tenez compte de la structure

    Enfin, tenez compte de la structure du vin en question. Vous pouvez le faire en lisant les notes du producteur, de l'importateur ou du critique ou en dégustant vous-même une autre bouteille, si vous avez la possibilité. Pour évaluer la structure d'un vin, il faut tenir compte de son acidité, de ses tanins et de son intégration globale. Les "vins" à forte acidité ont tendance à se maintenir dans le temps, car l'acidité protège le vin contre l'oxydation. L'acidité est également un facteur clé pour aider les vins à rester frais, énergiques et "vivants". 

    Le sucre agit également comme un conservateur naturel pour le vin, c'est pourquoi certains des candidats les mieux désignés pour la garde sont des vins de dessert comme le Sauternes et l'Alsace. Les vins très tanniques évolueront également bien avec le temps, car les tanins s'adoucissent avec les années. 

    Enfin, les vins fortifiés (c'est-à-dire les vins produits avec l'ajout d'un distillat neutre - pensez aux vins doux naturels du sud de la France) sont également d'excellents candidats pour la garde, car leur taux d'alcool plus élevé agit également comme des conservateurs naturels. 

    Le vieillissement du vin est une affaire délicate, dont les tenants et les aboutissants peuvent s’avérer difficiles à maîtriser. Dans la première partie de notre guide, nous vous expliquions comment identifier les vins destinés à être vieillis. Si vous êtes arrivé(e) jusqu’ici, vous avez probablement entre les mains une bouteille digne d’être conservée en cave. Toutes nos félicitations ! Dans cette deuxième partie, nous vous dirons comment conserver vos vins de garde français de façon optimale chez vous. Vous n’avez pas de cave à vin professionnelle à disposition ? Qu’à cela ne tienne ! Suivez les conseils ci-dessous pour des vins bien conservés en toute simplicité.

    Maturation des vins français chez soi – 4 étapes

    Toujours à l’horizontale

    Conserver ses bouteilles à l’horizontale permet d’en stocker plus, mais ce n’est pas la principale raison d’opter pour cette configuration. Pendant le vieillissement prolongé d’une bouteille, le bouchon doit impérativement rester humide, et donc constamment au contact du vin, pour demeurer gonflé et garantir au liquide un environnement plus étanche. Ce faisant, il y a moins de risques que le vin soit contaminé par de l’oxygène, à l’origine de sa détérioration. En d’autres termes : vin couché, qualité préservée !

    Exit la lumière

    S’il est important de stocker vos vins à l’horizontale, les conserver dans un endroit sombre l’est tout autant. Il est important qu’aucune lumière (et donc aucune chaleur, les deux allant généralement de pair) n’entre en contact avec les bouteilles, celle-ci ayant tendance à en oxyder le contenu et à modifier sa couleur (décoloration).

    Vins de carrière

    Caves_Troglodytes1

    L’humidité, c’est sacré

    Ce point s’inscrit dans la continuité du précédent : l’humidité de votre cave doit elle aussi être surveillée. Tout comme la position horizontale des bouteilles, leur conservation dans un environnement humide permet d'éviter que le bouchon ne s’assèche et perde de son étanchéité. Si le bouchon devient sec et s’effrite (ce qui permet à l’oxygène de s’infiltrer dans le contenant), il est quasiment certain que les arômes et le goût du vin seront altérés.

    Possibilités de stockage en cave

    Ne nous voilons pas la face : avoir une cave à vin ultramoderne chez soi est un luxe que beaucoup ne peuvent pas forcément se permettre, en appartement comme en maison. Aucune crainte, cependant ! Les caves improvisées font tout à fait l’affaire. Si vous vivez dans une grande maison, le garage constitue en général un très bon espace de stockage de par l’absence de lumière qui le caractérise et son atmosphère, souvent humide et fraîche. Si vous vivez dans un appartement en ville, un refroidisseur de vin avec contrôle de la température conviendra parfaitement. Ces produits tiennent également compte des paramètres évoqués plus haut, à savoir l’obscurité et l’humidité — nous voilà comblés !

    Idées reçues : tourner les bouteilles, les déplacer et autres mythes à déboulonner

    Il existe un certain nombre d’idées reçues sur la maturation du vin... il est temps de mettre les choses au point ! La rumeur selon laquelle il faut de temps à autre « tourner » les bouteilles pour éviter que des sédiments n’apparaissent est l’une des plus répandues. En réalité, si vous faites vieillir vos vins sur une longue période, il est fort probable que des sédiments s’y forment. Le mouvement des bouteilles les maintiendra en suspension dans le liquide, là où un dépôt serait préférable. Le fait de tourner les bouteilles permettrait aussi de préserver l’humidité du bouchon. Inutile, quand on sait que stocker le vin à l’horizontale a un effet similaire. Cela n’augmentera pas la surface de contact du liquide avec le liège.

    Autre idée répandue : il faut éviter de déplacer les vins de garde, et nous sommes cette fois tout à fait d’accord. S’ils sont trop manipulés (notamment tournés), les sédiments qui s’y sont formés vont se disperser à l’intérieur de la bouteille. Le liquide devient alors granuleux et trouble, ce qui est dommage si vous prévoyez de la consommer dans un futur proche.

    Enfin, de nombreux professionnels conseillent de laisser reposer un vieux vin en position verticale pendant un certain temps avant de l’ouvrir et de le déguster. Une bonne chose selon nous, car cela permet aux sédiments de se déposer au fond. Certaines sources affirment que quelques jours de station debout sont nécessaires avant d’en profiter, mais nous pensons qu’une poignée d’heures suffit.

    Chou de Savoie
    Chou de Savoie
    Fleur de sel de Guérande IGP
    Fleur de sel de Guérande IGP