Les Foulards Rouges: a wine estate with a cult following
REPORTAGE

Les Foulards rouges, domaine culte

Pierrick Jegu Par Pierrick Jegu, Rédacteur 20.09.2022

Au sud de la France, dans son Roussillon d’adoption, rencontre avec Jean-François Nicq, du domaine des Foulards rouges. Vingt ans qu’il est installé là, et qu’il creuse le sillon d’une philosophie nature dont il est l’un des tenants les plus respectés. 

Les Foulards Rouges: a wine estate with a cult following
  • ©LOUIS-LAURENT GRANDADAM

    Le réveil d’une région 

    Il est une époque pas très éloignée où, immanquablement, les guides et la presse du vin accolaient le Roussillon au Languedoc dans leur chapitrage, où les cavistes spécialistes de ce sud-là chiffraient à environ 80% leurs références languedociennes et 20% leurs vins en provenance du Roussillon. Et puis, sans s’inverser, les proportions se sont largement rééquilibrées dans cette partie sud de la France, allant de la Provence aux Pyrénées. Le Roussillon a commencé à avoir droit à des coups de projecteur exclusifs dans les médias. Mieux, à propos de ce vignoble, certains se sont même mis à parler d’un « eldorado ». Certes, des appellations comme Collioure ou Banyuls sont inscrites au répertoire des AOC et animées par d’excellents domaines depuis longtemps. Mais, ces vingt dernières années ont aussi vu l’installation de nombreux vignerons venus d’ailleurs dans d’autres secteurs de la région, à commencer par la Vallée de l’Agly, dans l’intérieur des terres, ou le piémont du massif des Albères, un peu plus proche de la Grande Bleue. Un foncier abordable, des terroirs à fort potentiel, des paysages souvent puissants et magnifiques, le coin ne manque pas d’arguments. De nombreux vignerons nature ont donc trouvé là un terrain d’expression. 

    Les Foulards Rouges: a wine estate with a cult following
  • ©LOUIS-LAURENT GRANDADAM

    Entre macérations carboniques et musiques… 

    L’un des pionniers fut Jean-François Nicq, au domaine des Foulards Rouges. « Sur le papier », parier que ce Lillois d’origine deviendrait vigneron au sud du sud de l’Hexagone tenait de la grosse cote ! Et pourtant, après des études de géologie, il s’inscrit au lycée de Mâcon-Davayé, en Bourgogne, pour obtenir un BTS Viti-Œno. Là, il rencontre Thierry Puzelat, jeune gars de Touraine – devenu lui aussi un remarquable vigneron -, qui le met aux parfums des vins nature. Jean-François adhère et apporte cette vision à la cave des Vignerons d’Estézargues, excellente petite coopérative du Gard dans laquelle il opère pendant une dizaine d’années… En 2002, il pousse donc encore un peu plus vers le sud pour se poser à Montesquieu-des-Albères, dans le Roussillon. Dans le sillage d’Alain Castex, et à la même époque que Bruno Duchêne ou Jean-Louis Tribouley, il fait donc partie des premiers de cordée de l’aventure nature dans la région. Vinifications sans intrants, bien sûr, et, d’emblée, démarche biologique dans les vignes. Aujourd’hui, il en cultive 18 hectares répartis en plusieurs parcelles autour de son village, sur des sols acides de gneiss ou d’arènes granitiques. Une partie est travaillée au cheval.

    Les Foulards Rouges: a wine estate with a cult following
  • ©LOUIS-LAURENT GRANDADAM

    En cave, pas d’intrants, donc, et des macérations carboniques pour toutes les cuvées sauf pour Grenache et Frida. Qu’est-ce que la « carbo » ? L’idée est de rentrer une vendange impeccable, avec des raisins intacts. Non éraflée et non foulée, elle est immédiatement versée dans une cuve saturée en gaz carbonique. S’opère alors une fermentation intra-cellulaire et différents phénomènes dans chaque baie, dont une baisse de l’acidité, une limitation de la structure tannique, ou le développement d’arômes de fruits frais riches et intenses. Les vins issus de « carbo » sont ainsi réputés souples, ronds et facile d’accès. C’est la « règle » générale, à nuancer bien sûr en fonction des lieux, des cépages et de la patte du vigneron. Certains estiment que la « carbo » annihileraient l’expression de terroir. À voir… En tous cas pas au domaine des Foulards rouges. Qu’ils soient issus de macération carbonique ou pas, les vins de Jean-François Nicq ont des dénominateurs communs : la précision, l’élégance, le soyeux et la pureté. Un régal, à la dégustation en cave, bercé par le vin et une bande-son entre Moriarty et Cesária Évora… Le vigneron des Foulards rouges se nourrit de mille choses. La discussion glisse d’ailleurs doucement vers la musique, le cinéma, la littérature, la philosophie ou l’héritage de ses parents anciens professeurs et militants communistes…  

    Les Foulards Rouges: a wine estate with a cult following
  • ©LOUIS-LAURENT GRANDADAM

    La sélection Taste France Magazine aux Foulards Rouges 

    Vin de France - Grenache - 2021 

    Un très beau grenache, généreux sans être exubérant, doté d’une belle chair et d’une texture soyeuse, mais pas veloutée. 

    Vin de France - Les Vilains - 2021 

    Certains carignan-sceptiques pensent toujours que ce cépage est trop rustique pour faire de bons vins ? Qu’ils goûtent ce jus frais et salivant appelant vite-fait un second verre ! 

    Vin de France - Frida - 2021 

    Cette cuvée est issue de vignes centenaires complantées de divers cépages. Des vieilles vignes, elle possède la sérénité, la finesse et la profondeur. Délicieuse ! 

    Sirop d'érable
    Sirop d'érable
    Beurre AOP Charentes-Poitou
    Beurre AOP Charentes-Poitou