PDO Noir de Bigorre pig
ESSENTIEL
Produits carnés

Porc noir de Bigorre AOP

Elevé en liberté dans les Pyrénées centrales, le porc noir de Bigorre AOP est une race noble ancestrale que des passionnés ont sauvé de la disparition. Il bénéficie d’une alimentation naturelle et d’une activité physique régulière, secrets de sa viande persillée et de son goût unique.

Occitania
Région de production :
Occitanie

Ce qu'il faut savoir

Robe noire luisante, oreilles horizontales… le porc noir de Bigorre est caractéristique et surtout endémique des Pyrénées centrales. Menacé de disparition dans les années 80 car jugé trop gras et trop peu productif pour l’élevage intensif, il doit sa renaissance à un groupement d’éleveurs, d’artisans charcutiers et de salaisonniers, soucieux de le conserver dans son environnement et de préserver un élevage et des savoir-faire ancestraux. En effet, l’existence du porc noir de Bigorre est avérée depuis l’époque gallo-romaine.

Elevé en liberté dans son territoire d’origine, il bénéficie d’une alimentation saine, basée sur les ressources naturelles à sa disposition : l’herbe des pâtures, complétée de céréales (sans OGM) et de fruits locaux et de saison (châtaignes glands, pommes, nèfles…). Ce régime, couplé à une activité régulière, produit une viande d’exception, plus rouge, plus persillée que le porc classique et riche en anti-oxydants.

L’AOP Porc noir de Bigorre garantit des bêtes nées, engraissées et abattues (à 12 mois minimum) au sein d’une zone composée des Hautes-Pyrénées, quelques communes des Pyrénées-Atlantiques, une partie du Gers et de la Haute-Garonne.

Les caractéristiques

A l'œil la chair, persillée, a une couleur rouge intense.
En bouche texture tendre et juteuse, saveur de châtaigne.

Nutrition et bienfaits

Riche en anti-oxydants, la viande de porc noir de Bigorre AOP est riche en « bons gras », l’acide oléique (comme l’huile d’olive) et l’acide linoléique, qui jouent un rôle protecteur contre les maladies cardio-vasculaire et le cholestérol.

Note de la rédaction

« En 1981, il ne restait plus que 34 truies et 2 mâles, répartis chez 20 éleveurs. Cela aurait été dommage de perdre ce beau patrimoine gourmand ! D’autant que le porc noir de Bigorre permet de valoriser des milieux difficilement cultivables (forêts, landes et prairies). »

A accorder avec

Vin blanc :  côtes de Gascogne, Jurançon sec et Pacherenc-du-vic-bihl

Vin rouge : côtes de bergerac et côtes de duras



 
Have a few minutes?


Respond to our questionnaire!

King Scallop
Coquille Saint-Jacques de Normandie Label Rouge
Olive oil and blue background
Huile d’olive AOP Vallée des Baux-de-Provence
Voir la recette